Actus

Comment réussir le Concours Centrale-Supélec 2023 ?

Sommaire

Sommaire

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

Concours Centrale-Supélec

Le concours Centrale-Supélec donne accès à une dizaine d’écoles d’ingénieurs post-prépa, dont certaines Grandes Écoles. Il sert aussi de banque d’épreuves à d’autres écoles pour avoir une idée du niveau des candidats. Le concours Centrale attire chaque année plus de 23 000 concourants qui se partagent quelques centaines de places chaque année, ce qui devrait également être le cas en 2023. Études Tech te donne toutes les informations essentielles à assimiler afin de préparer au mieux ce concours.

Qu’est ce que le concours Centrale-Supélec ?

Le concours Centrale-Supélec est un concours post-prépa qui permet d’entrer dans douze écoles d’ingénieurs. Il est géré par le Service du Concours situé à l’École Centrale de Paris. Les écoles recrutent par l’intermédiaire du Concours Centrale – Supélec des préparationnaires scientifiques issus des filières MP (mathématiques et physique) , PC (physique-chimie), PSI (physique et sciences de l’ingénieur), PT (physique et technologie) et TSI (technologie et sciences industrielles). Le Concours Centrale-Supélec est aussi utilisé par une trentaine d’écoles en guise de banque d’épreuves, pour recruter des étudiants issus de la filière TSI.

Les écoles partenaires du concours Centrale – Supélec

Le concours Centrale-Supélec s’adresse aux élèves des classes préparatoires scientifiques des séries MP, PC, PSI et TSI. Il ouvre les portes des écoles CentraleSupélec Paris et Centrale (Lyon, Lille, Nantes, Marseille, Casablanca), SupOptique, l’École Navale, l’UTT, Arts et Métiers Paris, l’ENSEA, l’ENSIM, l’EPF et l’ESTP. D’autres écoles ou concours utilisent également la banque d’épreuves à l’écrit comme AgroParistech, Banque PT physique et technologie, le concours commun Mines-Ponts, le concours commun INP, l’École polytechnique, l’ENS Paris-Saclay et l’ENS Rennes ou encore e3a-Polytech.

Quel est le nombre de places disponibles par école ?

Écoles d’ingénieursFilière MPFilière PCFilière PSIFillière PTFilière TSI
CentraleSupélec2651701755021
Supélec – École Supérieure d’Électricité858
ECL – École Centrale Lyon1276282245
Institut d’Optique Graduate School 345230131
ECLille – École Centrale de Lille905060125
ECN – École Centrale de Nantes1106080108
ECM – École Centrale de Marseille80806055
École Navale311732
ENSEA – ENS de l’Électronique et de ses Applications60307010
EPF-Ecole d’ingénieur-e-s181826
ESTP17116619360
École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers402026035
École des Ponts ParisTech1
ISAE SupAéro2
ENSTA Paris7
Télécom Paris2
IMT Atlantique2
Mines Paris2
Mines de Saint-Étienne2
Mines de Nancy1
Polytechnique2
Ésix Normandie40
ISMANS Groupe CESI10
Les écoles du Concours Mines Télécom38
Le nombre de places offertes par les écoles d’ingénieurs est donné à titre indicatif et change chaque année.

Comment réussir le concours Centrale-Supélec ?

Pour réussir le concours Centrale-Supélec, aucune prépa spécifique n’est requise. Cependant, le niveau attendu est assez élevé. Il est donc important de bien te préparer en te renseignant sur les épreuves des années précédentes et auprès d’anciens élèves qui ont passé le concours. Sur YouTube par exemple, tu peux facilement trouver des témoignages d’étudiants, comme celui-ci.

Témoignage d’Alexis, école Centrale de Lille – Chaîne YouTube de l’École Centrale de Lille.

Tu te demande quel niveau est nécessaire pour réussir le concours Centrale-Supélec ? Le niveau minimum requis pour le passer correspond à deux années de classe préparatoire après le baccalauréat. Des épreuves distinctes sont proposées en fonction de la filière d’origine des candidats : MP, PC, PSI, PT, TSI.

Nom de l’ÉcoleFilière prépa Moyenne requise pour être admissible (/20)Nombre de points requis pour être admissible (/2000)
CentraleSupélec PC12,751275
CentraleSupélecMP12,671267
CentraleSupélecPSI13,451345
Centrale CasablancaPC11,601160
Centrale CasablancaMP11,101110
Centrale CasablancaPSI12,001200
Centrale LillePC11,941194
Centrale LilleMP11,601160
Centrale LillePSI11,951195
Centrale LyonPC12,751275
Centrale LyonMP12,001200
Centrale LyonPSI13,011300
Centrale MarseillePC10,741074
Centrale MarseilleMP10,811081
Centrale MarseillePSI11,311131
Centrale NantesPC12,811281
Centrale NantesMP12,121212
Centrale NantesPSI13,071307

La procédure d’admission du concours Centrale-Supélec

Concernant les modalités d’admission, aucune condition de nationalité ou d’âge n’est imposée pour s’inscrire. Les candidats peuvent tous passer le concours du moment où ces derniers ont le niveau d’études demandé. La seule exception concerne la filière TSI. En effet, seuls les élèves et les anciens élèves d’une classe préparatoire TSI peuvent concourir.

Les inscriptions au concours se déroulent uniquement sur internet, via le site scei-concours. Elles ont généralement lieu entre début décembre et début janvier, mais elles peuvent changer selon les années. Une fois ton inscription finalisée, tu as jusqu’au début du mois de janvier pour effectuer les dernières modifications et mises à jour sur ton dossier.

En quoi consistent les épreuves du concours ?

Les épreuves écrites de la session 2023 du concours Centrale-Supélec se dérouleront du mardi 9 mai au vendredi 12 mai 2023. Les épreuves orales et pratiques, elles, se dérouleront du lundi 19 juin au dimanche 16 juillet 2023.

Les épreuves écrites

Les épreuves écrites se dérouleront du 9 au 12 mai 2023. Les mathématiques concernent les concourants de toutes les filières. Dans cette matière, on retrouve deux épreuves qui durent au total 4 heures. L’une des deux comporte de la géométrie ou de la géométrie différentielle.

La physique est une autre épreuve du concours et dure 4 heures. Elle concerne également toutes les filières. La chimie, quant à elle, concerne uniquement les filières TSI et PC. Elle comporte des questions et un exercice qui peut faire appel à l’utilisation d’un outil informatique. L’épreuve Physique – Chimie s’adresse aux filières MP et PSI.

Les concourants pour les filières MP et PSI sont les seuls concernés par l’épreuve des Sciences Industrielles pour l’Ingénieur (S2I). Cette épreuve de 4 heures porte sur l’analyse critique des solutions qui constituent un système industriel réel. Les questions sont sur l’étendue du programme et en particulier sur la mécanique et l’automatique.

L’épreuve Sciences Industrielles pour l’Ingénieur I et II (S2I I et S2I II) dure aussi quatre heures. Elle ne concerne que les candidats de la filière TSI. Les deux épreuves S2I I et S2I II sont construites à partir d’un système industriel pluritechnologique moderne et innovant, présenté à l’aide de documents techniques accessibles rapidement (photos, perspectives, dessins, schémas, éléments de maquettes numériques…) ainsi que des données du cahier des charges et des caractéristiques techniques nécessaires à l’étude. L’épreuve de S2I I est destinée à tester les capacités des candidats à modéliser, à valider un modèle, à analyser le comportement du système étudié et à valider ses performances en fonction des spécificités d’un cahier des charges. L’épreuve de S2I II, quant à elle, a pour objectif de tester les aptitudes des candidats à analyser les solutions constructives retenues et leur évolution et à proposer des modifications.

L’épreuve d’informatique est un tronc commun. Contrairement aux autres épreuves citées ci-dessus, elle dure 3 heures. Son objectif ? Analyser la capacité des candidats à résoudre des problèmes techniques. L’épreuve de la Rédaction est imposée à toutes les filières. D’une durée de 4 heures, elle se compose d’un résumé et d’une dissertation.

Enfin, parmi les épreuves du concours, on compte celle de langue vivante obligatoire qui concerne toutes les filières et dure, elle aussi, 4 heures. Celle-ci se compose d’une version et d’une contraction de texte dans une des langues à choisir au moment de l’inscription parmi l’allemand, l’anglais, l’arabe, le chinois, l’espagnol, l’italien, le portugais ou encore le russe.

Les épreuves orales du Concours Centrale

Une fois les épreuves écrites passées, les candidats qui ont réussi sont amenés à se rendre aux épreuves orales. Ils pourront alors consulter les horaires et lieux des oraux sur le site du concours Centrale-Supélec. Les oraux pratiques se dérouleront, cette année, du lundi 19 juin au dimanche 16 juillet 2023.

Tout d’abord, il y a deux épreuves de mathématiques. Dans le cadre du programme d’informatique de tronc commun, l’usage d’un logiciel de calcul formel est systématiquement évalué dans l’une des deux épreuves orales. Cette évaluation porte sur l’ensemble du programme qui contient de l’algèbre, de l’analyse et de la géométrie. Elle s’appuie en particulier sur la rubrique « Activités algorithmiques et informatiques ».

Tous les concourants passent deux épreuves de physique. Les épreuves de physique I et II comportent un seul exercice chacune. L’épreuve de physique II peut faire appel à l’utilisation d’un outil informatique.

Concernant l’épreuve de langue vivante obligatoire, elle porte sur la même langue que pour l’examen écrit. Elle se compose de :
– la traduction en français d’une partie du texte indiqué par l’examinateur ;
– la lecture d’un court extrait du texte (environ 100 mots) choisi par le candidat ;
– d’un compte rendu du texte ;
– d’un commentaire de texte d’une durée de 20 minutes ;
– d’une conversation de 20 minutes.

L‘épreuve de langue vivante facultative est exactement la même que l’oral de langue vivante obligatoire. Le panel de langues autorisées est plus large puisqu’on en compte 22 : allemand, anglais, arabe, chinois, danois, espagnol, finnois, grec, hébreu, hongrois, italien, japonais, néerlandais, norvégien, polonais, portugais, roumain, russe, suédois, tchèque, turc et vietnamien.

Pour finir, les travaux pratiques de physique. Le candidat devra mettre en œuvre une expérience de physique l’amenant à réfléchir sur le phénomène étudié, à faire preuve d’initiative, de savoir-faire et de rigueur.

Où passer les épreuves écrites du Concours Centrale ?

Les épreuves sont réparties sur plusieurs sites. En général, les candidats passent la majorité des épreuves écrites sur le site principal de leur filière, mais certaines (travaux pratiques ou langues vivantes) peuvent avoir lieu sur un site différent. Pour chaque épreuve, le site de passage est indiqué sur la convocation.

Les trois bâtiments de CentraleSupélec (à Gif-sur-Yvette, 91) accueillent les épreuves de :
– mathématiques filières MP, PC et TSI ;
-physique filière PC ;
– chimie filière PC ;
– physique-chimie filières MP et TSI ;
– travaux pratiques de physique pour les 4 filières ;
– travaux pratiques de S2I, filières PSI et TSI ;
– langues pour les 4 filières.

SupOptique (à Palaiseau, 91) accueille les candidats du concours pour les épreuves de :
– mathématiques filière PSI ;
– physique-chimie filière PSI ;
– travaux pratiques de physique pour les filières MP, PC et PSI.

L’IUT d’Orsay (à Gif-sur-Yvette, 91), lui, accueille toutes les épreuves de travaux pratiques de chimie, quelles que soient les filières. L’IUT de Paris se concentrent davantage sur les épreuves de TIPE de toutes les filières.

Où passer les oraux ?

Le lieu où se déroulent les épreuves orales dépendent des écoles auxquelles chaque candidat est admissible. Les notices du concours indiquent les épreuves prises en compte pour chaque établissement. Les concourants ne sont convoqués qu’aux épreuves correspondant à une école dans laquelle ils sont admissibles.

Si tu es un candidat admissible au Concours Centrale, tu dois retirer ta convocation en personne au secrétariat de l’établissement dans lequel tu passes ton oral, au plus tard la veille de ta première épreuve. Tu devras présenter une pièce d’identité officielle (carte nationale d’identité, passeport). En cas d’impossibilité de se présenter la veille, il est impératif de retirer ta convocation au plus tard une heure avant le premier oral, dans le respect des horaires d’ouverture du secrétariat concerné.

Les modalités d’inscription pour candidater au Concours Centrale

Les inscriptions au Concours Centrale se déroulent en ligne sur le site du SCEI de décembre 2022 à début janvier 2023. Si tu valides les épreuves écrites, tu seras ensuite convoqué(e) aux épreuves orales du concours. Tu trouveras également tes convocations sur le site du SCEI. À noter que certains candidats sont déclarés « grands admissibles », ce qui signifie que le jury les dispense de passer les épreuves orales.

L’admission au cycle international de formation est ouverte aux candidats qui ne disposent pas de la nationalité française et qui n’effectuent pas leur scolarité en France (résident au Maroc, Liban, Tunisie et Gabon). Des épreuves écrites, communes avec le concours Mines-Ponts, sont organisées au Maroc, au Liban, en Tunisie et au Gabon pour les candidats qui ont suivi leur scolarité dans ces pays et qui sont présentés par un lycée en liaison avec l’Ambassade de France.

À combien s’élèvent les frais d’inscription au Concours Centrale-Supélec ?

Les droits d’inscription oscillent entre 75€ et 320€. Les frais varient entre 80€ et 230€ en fonction des établissements présentés pour les filières MP, PC et PSI, et entre 50€ et 320€ pour la filière TSI. Sur le site du concours, tu peux retrouver tous les tarifs selon les écoles et la filière ciblée. Sache que les candidats boursiers peuvent être exonérés d’une partie ou de la totalité des frais.

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.