Actus

Un étudiant d’Epitech Nancy est activement recherché par le FBI

Sommaire

Sommaire

Aucun article trouvé

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

Sébastien Raoult recherché FBI hacker data Epitech Nancy

Ce n’est pas un film, mais bel et bien la réalité. Sébastien Raoult, 21 ans, un étudiant en informatique à Epitech Nancy, est activement recherché par le FBI qui l’accuse d’appartenir au groupe de hackers ShinyHunters. Ce dernier aurait volé près de 200 millions de données informatiques à des entreprises, dont Microsoft. Il encourt jusqu’à 116 ans de prison ferme.

Un étudiant d’Epitech Nancy recherché par le FBI 

On pourrait croire au synopsis d’un film portant sur le hacking de données, et pourtant, tout ceci est bien réel. Un étudiant en informatique à Epitech Nancy, Sébastien Raoult, 21 ans, est accusé par le bureau fédéral américain d’investigations (FBI) d’avoir volé plusieurs millions de données à de nombreuses grandes entreprises à travers le monde. Parmi elles, on note le géant Microsoft ou encore le géant du e-commerce indonésien, Tokopedia. 

Accusé d’avoir hacké plus de 200 millions de données dont Microsoft 

Accusé de faire partie du groupe de hackers ShinyHunters, Sébastien Raoult aurait participé au vol de plus de 200 millions de données issues des systèmes informatiques de plusieurs centaines de sociétés, dont Microsoft. Fiché par une notice rouge d’Interpol, ce dernier a récemment été arrêté à l’aéroport de Rabat-Salé, au Maroc. Actuellement incarcéré au cœur de la capitale marocaine, la justice américaine le réclame. 

Epitech Nancy se désolidarise de ces actes 

Face à cette tragédie, l’école d’Epitech de Nancy a très vite réagi et se désolidarise des possibles actes commis par Sébastien Raoult, un de ses anciens étudiants. Reste à savoir s’il s’agit donc d’une usurpation d’identité ou bien s’il s’avère être effectivement l’auteur de ces actes. 

Sébastien Raoult, membre des ShinyHunters ?

En plus d’être accusé d’avoir volé plusieurs millions de données, Sébastien Raoult serait un membre des ShinyHunters, un groupe de cybercriminels qui a vu le jour en 2020 et qui est dans le collimateur du FBI depuis plusieurs mois maintenant. Spécialisés dans la vente de données, les ShinyHunters ont fait la Une de l’actualité alors qu’ils vendaient plus de 200 millions de données piratées issues d’entreprises. 

Ces « cybercriminels prolifiques” auraient aussi exigé des rançons à leurs cibles. C’est notamment le cas d’une compagnie indienne à qui l’importante somme d’un million de dollars en bitcoin aurait été réclamée, en contrepartie de la restitution de ses données informatiques. 

Une possible usurpation d’identité 

Il y a quelques jours, le père de Sébastien Raoult a réagi dans une interview de l’AFP et explique : « Lui, son projet depuis déjà avant qu’il intègre cette école, c’était de travailler dans la sécurité informatique. C’est quelque chose qui l’intéresse et le passionne. Si c’est son projet, il ne va pas se mettre en difficulté en faisant des choses illégales. Il sait qu’il se coupe complètement l’herbe sous le pied ». 

Ce dernier exige l’intervention du Gouvernement français afin d’éviter l’extradition du Maroc vers les États-Unis de son fils : « Je demande à la Première ministre (Élisabeth Borne) qu’elle prenne contact avec les Américains pour qu’ils arrêtent leurs poursuites en Amérique, de manière à ce que mon fils puisse être jugé en France et prouver son innocence. »

De son côté, Sébastien Raoult clame son innocence et estime être victime d’une usurpation d’identité. Et alors que les faits auraient été constatés en France, l’avocat du jeune étudiant a appelé le Garde des Sceaux Éric Dupont-Moretti à intervenir rapidement. Pour l’heure, le parquet d’Épinal étudie le dossier. 

Scareware
Décryptage

Comment se prémunir du scareware ?

Le scareware est un logiciel malveillant qui t’incite à installer des programmes frauduleux. L’objectif ? Pirater tes coordonnées personnelles. Bien que très fréquente, il est en

Lire plus >

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.