Actus

Le data analyst : quel salaire espérer ?

Sommaire

Sommaire

Aucun article trouvé

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

Salaire Data Analyst - Etudes Tech

Selon toi, quel est le salaire d’un data analyst ? Pour t’éclairer sur la question, nous revenons sur ce métier de plus en plus recherché par les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité. Cet expert en statistiques et en analyse de données est au premier rang pour orienter la prise de décision d’une société selon ce que révèlent les données brutes dont elle dispose en interne. Retour sur les enjeux de ce métier stratégique, la formation à suivre pour le devenir et le salaire moyen d’un data analyst en France et à l’étranger selon son niveau d’expérience et sa localisation. 

Le data analyst et sa fiche métier 

Le data analyst est l’un des experts les plus convoités dans les entreprises en France et à l’étranger. Pourquoi ? Parce que leurs stratégies s’appuient principalement sur les données dont elles disposent en interne. En analysant et en interprétant l’ensemble des données que chaque individu génère chaque jour sur internet, les entreprises peuvent anticiper les besoins et le comportement de leurs cibles potentielles. Et c’est tout le travail d’un data analyst. Également appelé data miner, le data analyst est chargé d’analyser et de croiser les données dont dispose une entreprise via différents canaux digitaux (site web, mobile, etc.). Même s’il travaille main dans la main avec le data scientist et que leurs missions peuvent être  similaires, les métiers de data analyst et de data scientist restent différents. Alors que le data scientist est responsable du croisement des données, notamment par l’élaboration d’algorithmes, il dispose également d’une vue globale sur l’ensemble des data et leur interprétation. C’est également le data scientist qui se chargera de communiquer les recommandations à la direction générale de l’entreprise. 

Le data analyst, lui, est sous la responsabilité du data scientist. C’est lui qui est chargé de l’analyse concrète des données des différentes sources identifiées en interne. Pour cela, il doit les collecter, les stocker (datawarehouse), les traiter et les restituer au data scientist. Bien souvent, le data analyst travaille sur une seule source de données à la fois en s’appuyant sur des outils de gestion de données. En plus d’être un expert en analyse de données, le data analyst peut être chargé de délivrer les informations stratégiques pour une entreprise, notamment si celle-ci est une PME ou une startup. Sa mission sera alors de dégager des tendances de consommation, identifier les attentes de la cible et anticiper son comportement. En parallèle, le data analyst doit s’assurer de respecter une certaine confidentialité quant aux données manipulées. 

Le travail d’un(e) data analyst peut varier en fonction de l’entreprise et du secteur dans lequel il/elle travaille. Mais en règle générale, ce professionnel travaille avec des données pour identifier des tendances, des modèles et des insights qui peuvent aider l’entreprise à prendre des décisions éclairées. Pour cela, il s’appuie sur des outils informatiques et logiciels pour collecter, nettoyer et analyser les données, puis présenter les résultats à l’aide de graphiques, de tableaux de bord et de rapports afin d’aider à la prise de décision.

Les missions du data analyst en entreprise 

Plus précisément, le data analyst réalise une multitude de tâches au quotidien afin de mener à bien sa mission : analyser et interpréter les données internes en entreprise. Les voici :
– réaliser une veille technologique sur de nouveaux outils afin d’améliorer l’analyse des données internes à une entreprise ;
– effectuer une extraction des sources de données optimale pour traduire efficacement les  données statistiques ;
– stocker les données dans un data warehouse ;
– analyser les données grâce à des outils statistiques, mathématiques et aux langages informatiques ;
– interpréter ces données afin d’en déduire des tendances, des phénomènes utiles à la prise de décision d’une entreprise ; 
– créer des dashboards et autres reportings des performances pour donner une vision claire des résultats aux différentes équipes.

Les compétences et qualités requises pour devenir data analyst

Pour mener à bien toutes ses missions, le data analyst doit, dans un premier temps, avoir une certaine appétence pour les mathématiques et les statistiques. Il doit également acquérir certaines compétences techniques et autres soft skills pour occuper ce poste. Concernant les compétences techniques, il doit connaître  : 
– les langages de programmation Python, R ou encore SQL ; 
– les outils d’analytics (Google Analytics, Sheet, Excel, etc.).

Il doit également être doté d’une bonne capacité d’analyse pour déchiffrer ces données brutes. Une certaine aisance relationnelle est aussi primordiale afin de communiquer efficacement avec les différents services d’une entreprise.

Voici d’autres compétences que le data analyst doit acquérir : 
– avoir des connaissances approfondies en réglementation de la gestion de données (respecter leur confidentialité) ; 
– utiliser les outils de business intelligence ; 
– appliquer la data visualisation afin de vulgariser l’interprétation des données brutes. 

Quelle formation suivre pour devenir data analyst ? 

Comme tu peux t’en douter, être data analyst nécessite d’être un expert en statistiques et en gestion de données. Si tu souhaites t’orienter dans ce secteur et devenir un as en analyse de données, tu devras, dans un premier temps, valider un diplôme de niveau bac+3 puis un master. Voici quelques exemples de formations qui peuvent t’aider à atteindre ton projet professionnel : devenir data analyst.

Exemples de formations niveau bac+3 pour se former dans l’analyse de données : 
– BUT informatique ; 
– licence informatique ;
– licence statistiques et applications ; 
– licence professionnelle informatique métiers du décisionnel et de la statistique ; 
– licence professionnelle informatique option data mining ou big data. 

Exemples de formations niveau bac+5 pour devenir un expert en analyse data : 
– master informatique option machine learning ; 
– master mathématiques statistiques appliquées et analyse décisionnelle ; 
– master informatique option data science ; 
– master informatique option données systèmes connectés ; 
– master SIAD (Systèmes d’Information et d’Aide à la Décision) ; 
– master sciences des données ; 
– master of sciences (MSc) data sciences & business analytics ; 
– mastère Spécialisé® en big data ; 
– diplôme d’ingénieur avec spécialisation big data.

Le data analyst et son salaire en France 

Comme tu as pu le constater si tu as lu attentivement le début de cet article, le métier de data analyst a un grand avenir devant lui ! Et cela se traduit notamment par une rémunération attractive et qui ne cesse d’augmenter ces dernières années. Toutefois, un data analyst gagnera moins qu’un data scientist. En moyenne en France, un data analyst touche 55 000€ brut par an, tous niveaux confondus. Afin que tu y vois plus clair, nous te donnons ci-dessous le salaire moyen d’un data analyst et ses évolutions en fonction de  différentes  situations :  niveau d’expérience, localisation, spécialités, secteur d’activité de l’entreprise, etc.

Le salaire d’un data analyst junior

Après avoir validé un diplôme bac+5 dans les statistiques et les sciences de données, le data analyst est considéré comme junior jusqu’à ce qu’il devienne confirmé (5 ans d’expérience). En moyenne en France, le salaire d’un data analyst junior oscille entre 40 000€ et 45 000€ brut par an. Une fois qu’il a occupé ce poste plus de quatre années consécutives, il gagne entre 50 000€ et 55 000€ brut par an. Là encore, comme beaucoup de professions, ces fourchettes peuvent varier en fonction de la taille de l’entreprise où il exerce, du  secteur d’activité, du profil du professionnel ainsi que de sa localisation. 

Zoom sur celui d’un profil senior 

Une fois qu’un data analyst a acquis plus de 5 ans d’expérience dans le domaine d’analyse de données, il est considéré comme senior. Grâce à son expertise approfondie dans ce domaine, sa rémunération augmente donc considérablement. Un data analyst senior gagne en moyenne entre 55 000€ et 65 000€ brut par an. 

Le salaire d’un data analyst selon sa situation géographique

Ces fourchettes peuvent te sembler un peu larges et c’est tout à fait normal. L’expert en analyse de données n’échappe pas à la règle : sa prétention salariale varie considérablement selon sa situation géographique. En effet, un data analyst qui exerce son activité à Paris aura un salaire plus élevé qu’un data analyst qui travaille en région. Pourquoi cela ? Car le coût de la vie n’est pas le même. 

Le data analyst à Paris et son salaire

L’Île-de-France est sans aucun doute la région la plus active en matière d’opportunités professionnelles dans les data sciences. Et en prenant en compte le coût de la vie à Paris, le salaire d’un data analyst qui vit et travaille au cœur de la capitale est logiquement plus important qu’en Province. En moyenne, il touche entre 40 000€ et 55 000€ brut par an, sans compter de potentielles primes annuelles, des commissions ou encore les avantages salariaux dont il bénéficie (tickets restaurants, remboursement des titres de transport, etc.). 

Qu’en est-il en région ?

Comme tu t’en doutes, les offres les plus rémunératrices ne sont pas celles proposées en Province. Néanmoins, certaines grandes villes commencent à s’aligner avec les prétentions salariales de la capitale. C’est le cas notamment des villes de Lille et de Lyon où un data analyst touche en moyenne entre 36 000€ et 38 000€ brut par an. 

À Bordeaux, un expert en analyse de données gagne en moyenne entre 35 000€ et 37 000€ brut par an. La ville rose, Toulouse, est quant à elle, la ville qui rémunère le moins bien les data analysts : son salaire annuel ne dépasse pas les 34 000€ brut. Cela est logique et suit le coût de la vie plus modéré.

Lire aussi : Le salaire des métiers de la data en 2023

Le data analyst à l’international : quel salaire par pays et par ville ?

Qu’en est-il du salaire de ce professionnel à l’étranger ? Voici les fourchettes salariales moyennes de certains pays européens et d’autres grands États reconnus pour leur expertise dans les data sciences (Etats-Unis, Japon, Inde, etc.)

Au pays de l’Oncle Sam, le salaire d’un data analyst est d’en moyenne 100 000$ par an (et de 70 000$ par an dès son entrée sur le marché de l’emploi). Toutefois, il varie beaucoup selon les villes : 
– Seattle : 150 000$ par an ;
– San Francisco : 135 000$ par an ;
– Los Angeles : 135 000$ par an ;
– New York : 100 000$ par an ; 
– Phoenix : 96 000$ par an ; 
– Washington : 87 000$ par an.

Du côté du Royaume-Uni, un data analyst gagne chaque année entre 40 000£ et 78 000£ en moyenne. Mais en tant que débutant, il varie entre 20 000£ et 30 000£ par an. Une fois senior, un data analyst qui travaille au Royaume-Uni peut facilement toucher plus de 60 000£ par an (71 000€).  Voici les fourchettes salariales d’un data analyst selon plusieurs pays :  
– Suisse : entre 50 000 € et 80 000 € par an ; 
– Italie : 25 000 € par an ; 
– Espagne : 30 000 € par an ; 
– Allemagne : 50 000 € par an. 

Tout comme en France, ces moyennes sont nationales et varient d’une ville à l’autre ! Evidemment, vivre dans une capitale est plus onéreux qu’en province.

Quid du salaire en tant que freelance ?

Tu souhaites travailler en tant que freelance ? Il est tout à fait possible d’exercer le métier de data analyst à son compte. Néanmoins, tu dois savoir que la rémunération n’est pas tout à fait identique à celle d’un data analyst salarié dans une entreprise. En France, un data analyst freelance niveau débutant gagne en moyenne 25 000 € brut par an. Une fois confirmé et/ ou senior, son salaire peut atteindre les 45 000€ brut par an.

Cela peut très vite changer. En effet, un freelance rencontrant pas mal de succès peut voir son TJM monter de manière assez folle : certains peuvent facturer leur journée jusqu’à 500 € ! Il n’est pas rare de voir certains data analyst gagner plus de 7 000 € par fois, mais ils doivent cependant assurer leurs arrières.

Les secteurs d’activité qui rémunèrent le mieux les data analyst

En France, plusieurs secteurs d’activité vont offrir une meilleure prétention salariale que d’autres. Concernant le métier de data analyst, les domaines qui vont mieux le rémunérer sont les suivantes :
–  Finance (39 000€ brut par an) ; 
– IT et de l’informatique (39 000€ brut par an) ; 
– Santé (40 000€ brut par an) ;
– Commerce (38 000€ brut par an). 

En effet, selon LinkedIn, premier réseau social professionnel au monde, le domaine de la santé est celui qui offre la meilleure rémunération aux analystes de données. En raison de la croissance constante de la quantité d’informations collectées et stockées, l’exploitation des données médicales présente de multiples avantages. Les défis éthiques et techniques liés à l’analyse des données de santé sont considérables. Parallèlement, les secteurs des services informatiques (par exemple, logiciels, plates-formes SaaS, etc.) et de la finance sont également particulièrement attractifs en termes de rémunération pour les analystes de données.

À titre comparatif, aux États-Unis, les secteurs qui payent le mieux les data analysts restent similaires à ceux de France. Un data analyst qui travaille dans le secteur de la santé touche en moyenne entre 46 000$ et 80 000$ par an, soit entre 40 000€ et 70 000€ par an. Dans le secteur de la finance, son salaire varie entre 52 000$ et 65 000$ par an (soit entre 45 000€ et 57 000€ par an).

Qui peut devenir data analyst ?

Contrairement à d’autres professions dans le secteur de la tech, les métiers du big data s’adressent tout particulièrement à un profil orienté « scientifiques ». Eh oui, tout le monde ne peut pas exercer cette profession et toucher son salaire attractif dès son entrée sur le marché du travail ! En revanche, si tu as suivis des spécialités scientifiques au lycée, alors ce métier de data est fait pour toi.

Les étudiants qui ont suivi la spécialité Mathématiques sont les profils privilégiés dans l’admission des formations en data analyse. Si tu as une appétence pour le big data, la science des données ou encore les statistiques, tu peux d’ores et déjà t’orienter vers des études supérieures dans ce domaine !

Où peut travailler un data analyst ?

Tu sais maintenant tout ce qu’il faut savoir sur ce métier tant convoité par les entreprises, tout secteur d’activité confondu. Il te reste tout de même une chose à savoir, le type d’entreprises qui recrutent à ce poste. En effet, et contrairement au métier de développeur web par exemple, le data analyst ne peut travailler dans n’importe quelle société.

En ce qui concerne ce métier, les entreprises spécialisées dans le secteur de l’industrie automobile, les télécoms, l’e-commerce, l’assurance ou encore la banque, sont celles qui recrutent le plus de data analyst.

Quelles entreprises recrutent en data analyst ?

Tu l’auras compris, de nombreuses entreprises ont besoin de data analysts pour analyser et interpréter les données, et surtout pour prendre des décisions éclairées basées sur ces données. Parmi elles, on retrouve des sociétés de tout horizon :
– Les entreprises de technologie ;
– Les banques et les institutions financières ;
– Les entreprises de commerce électronique ;
– Les sociétés de conseil en management ;
– Les agences de marketing numérique ;
– Les entreprises de télécommunications ;
– Les entreprises de logistique et de transport ;
– Les entreprises de santé ;
– Les entreprises de vente au détail ;
– Les organismes gouvernementaux et les administrations publiques.

Quelle est la différence entre data analyst et data scientist ?

Les professions de data scientist et de data analyst partagent la mission d’exploiter et d’analyser d’importantes quantités de données connues sous le nom de big data. Ces métiers requièrent des compétences avancées en mathématiques, une maîtrise des langages de programmation, une aptitude à synthétiser l’information et des compétences en communication. Bien que leur objectif commun soit de tirer des conclusions stratégiques pour éclairer les prises de décision au sein d’une entreprise, ils présentent des enjeux distincts. La principale différence entre ces deux métiers est évidente dès leur appellation : le data scientist est un scientifique, tandis que le data analyst est un analyste. Le data scientist a pour responsabilité de gérer les données depuis leur collecte jusqu’à leur mise à disposition pour l’équipe, y compris les data analysts. Son travail se concentre principalement sur les données brutes, en les triant, les stockant et en développant des outils de modélisation pour faciliter leur analyse. Il consacre jusqu’à 60% de son temps à nettoyer les données en utilisant des langages de programmation tels que Python ou R.

Avec ses compétences et ses connaissances, le métier de data scientist figure parmi les professions du domaine du big data les mieux rémunérées. En début de carrière, un data scientist peut percevoir un salaire annuel brut compris entre 40 000€ et 55 000€. Après quelques années d’expérience (entre 3 à 10 ans), il accède au statut de data scientist confirmé et voit son salaire s’élever entre 60 000€ et 80 000€ brut par an. Lorsqu’il atteint le statut de senior et devient un expert en science des données, son salaire annuel brut approche les 100 000€ et peut même atteindre parfois 200 000€ brut par an.

Comment augmenter son salaire en tant que data analyst ?

Comme toutes les professions liées à la data (data engineer, data scientist…), le data analyst peut facilement négocier son salaire, en particulier si ses responsabilités se multiplient. Mais alors comment négocier son salaire et espérer gagner davantage ?

Tout d’abord, l’ambition de toucher un salaire plus important en tant que data analyst junior ou confirmé ne relève pas de l’impossible. En effet, en Europe, on constate une tendance à la hausse du salaire moyen dans l’ensemble du continent, ce qui rend les perspectives d’évolution salariale particulièrement attrayantes pour un data analyst.

En toute logique, l’expérience professionnelle accumulée est le premier élément à mettre en avant pour négocier son salaire. Selon Payscale, aux États-Unis, une expérience de 10 ans en analyse de données se traduit par une hausse salariale de 15 000 dollars. Également, si tu es amenés à avoir davantage de responsabilités, faisant de toi un acteur majeur dans la stratégique d’une entreprise, il sera facile de demander une augmentation. Selon Burning Glass qui dresse l’état des perspectives du marché du travail américain, un manager d’équipe touche un salaire 50% plus élevé qu’un data analyst junior.

Aussi, les compétences techniques acquises peuvent faire la différence et renforcer ta demande d’augmentation de salaire. N’hésites à passer des certifications pour justifier la somme que tu vises.

TAGS
Ressource

Pourquoi déposer sa marque 

Une marque constitue un repère, un élément distinctif qui rend votre société unique. Elle est la colonne vertébrale de la réputation et de la reconnaissance

Lire plus >
Concours Mines-Ponts
Décryptage

Le concours commun Mines-Ponts 2024

Tu es étudiant(e) en classe préparatoire scientifique et tu souhaites poursuivre ton parcours académique au sein d’une école d’ingénieurs ? Pour cela, tu devras passer

Lire plus >

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.