Actus

Qu’est-ce l’ingénierie sociale ?

Sommaire

Sommaire

Aucun article trouvé

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

ingenierie sociale

L’ingénierie sociale est une discipline qui transcende les barrières technologiques et repose sur la compréhension profonde de la psychologie humaine. Elle consiste à manipuler, tromper et persuader les individus, à divulguer des informations confidentielles ou à entreprendre des actions contraires à leurs intérêts. Dans cet article, nous t’expliquons ce que représente l’ingénierie sociale, son fonctionnement et quelles sont les techniques couramment utilisées pour perpétrer des attaques à l’aide de cette méthode. En comprenant l’ingénierie sociale et en développant des stratégies pour la contrer, nous pouvons mieux nous prémunir contre les tentatives de manipulation et de vol de données personnelles.

Quelle définition décrit le mieux l’ingénierie sociale ?

Ce terme ne te dit peut-être rien, mais l’ingénierie sociale est un concept bien intégré et révélateur des différentes attaques informatiques réalisées au cours de ces dernières années. Mais alors en quoi consiste l’ingénierie sociale ?

L’ingénierie sociale est une technique qui vise à manipuler les individus pour obtenir des informations confidentielles ou les amener à accomplir des actions spécifiques, souvent à des fins malveillantes. Elle repose sur la manipulation psychologique plutôt que sur l’exploitation de failles techniques. Cette pratique exploite des aspects tels que la confiance, la crédulité, la curiosité, la peur, ou encore l’empathie des individus pour les amener à révéler des informations sensibles, à exécuter des actions indésirables, ou à prendre des décisions contraires à leurs intérêts.

Cette technique visant à extorquer des informations est née bien avant l’ère numérique, car les êtres humains ont toujours cherché à influencer les autres pour atteindre leurs objectifs, que ce soit dans un contexte politique, commercial, ou même criminel. Cependant, elle a pris une nouvelle ampleur avec l’avènement de l’informatique et de l’Internet. L’essor des technologies de l’information a permis aux attaquants d’utiliser des tactiques d’ingénierie sociale de manière plus sophistiquée et à grande échelle.

L’ingénierie sociale est étroitement liée à la cybersécurité pour plusieurs raisons. Tout d’abord, dans de nombreuses attaques informatiques, les cybercriminels commencent par des tentatives d’ingénierie sociale pour contourner les mesures de sécurité techniques. Les pirates cherchent souvent à obtenir des informations d’identification, des mots de passe, des données sensibles, ou à tromper les utilisateurs pour qu’ils exécutent des logiciels malveillants.

Les attaques d’ingénierie sociale sont fréquemment utilisées en conjonction avec des vulnérabilités techniques. Les attaquants peuvent ainsi exploiter la crédulité ou la négligence des utilisateurs pour obtenir un accès initial, puis exploiter des failles techniques pour maintenir leur présence dans le système ciblé.

Ce type d’attaque est particulièrement efficace dans le cadre de hacks ciblés, où les acteurs à l’origine de ces actions se concentrent sur des individus spécifiques ou des organisations. En recueillant des informations sur les cibles, les cybercriminels peuvent personnaliser leurs attaques, les rendant plus persuasives et difficiles à détecter.

La cybersécurité ne se limite pas uniquement à la mise en place de mesures techniques. La sensibilisation des utilisateurs et la formation en matière de sécurité jouent un rôle essentiel pour prévenir les attaques d’ingénierie sociale. Les utilisateurs doivent donc être éduqués sur les techniques d’ingénierie sociale pour mieux reconnaître et éviter ces pièges.

Les techniques d’attaques utilisant l’ingénierie sociale

Comme tu peux t’en douter, différentes menaces informatiques utilisent des stratégies d’ingénierie sociale pour obtenir un accès à des données confidentielles. Alors que la majorité de ces menaces se déploie en ligne, plusieurs d’entre elles peuvent également surgir dans des environnements physiques tels que des locaux de bureaux, des résidences ou même des cafés.

Phishing

Le phishing est une forme d’attaque informatique et de fraude en ligne qui vise à tromper les individus en se faisant passer pour une entité de confiance dans le but d’obtenir des informations confidentielles telles que des mots de passe, des numéros de carte de crédit, des informations bancaires, des informations personnelles sensibles, ou d’autres données précieuses. Le terme « phishing » est un jeu de mots qui combine « pêche » (fishing) en référence à la pêche à l’information et « ph » qui est une substitution pour « f » pour évoquer la tromperie.

Les attaquants qui pratiquent le phishing utilisent divers moyens pour atteindre leurs objectifs, notamment des courriels, des messages texte, des sites web frauduleux, des messages instantanés et d’autres formes de communication en ligne. Ces messages ou sites web sont généralement conçus pour ressembler à ceux d’organisations légitimes, comme des banques, des entreprises, des réseaux sociaux, des fournisseurs de services, etc. Les victimes sont incitées à divulguer des informations personnelles en répondant à ces faux messages ou en visitant des sites web frauduleux.

Le phishing peut revêtir différentes formes, notamment le « phishing par hameçonnage » (spear phishing), qui cible des individus spécifiques ou des organisations, et le « phishing par ingénierie sociale », qui exploite des techniques psychologiques pour manipuler les victimes. Les attaques de phishing sont une menace sérieuse pour la sécurité en ligne, et il est essentiel pour les utilisateurs de rester vigilants, d’identifier les signes d’arnaque et de ne jamais divulguer des informations confidentielles en réponse à des demandes suspectes. Les entreprises et les organisations mettent également en place des mesures de sécurité pour prévenir le phishing et protéger leurs clients et employés contre ces attaques.

Malware

Tu l’as sans doute déjà entendu quelque part, le terme « malware » est une contraction de « malicious software », qui se traduit en français par « logiciel malveillant ». Le malware est un type de logiciel conçu spécifiquement pour causer des dommages, voler des informations, perturber le fonctionnement des ordinateurs, des réseaux informatiques ou des appareils électroniques, ou accomplir d’autres actions nuisibles sans le consentement de l’utilisateur.

Il existe de nombreux types de malware, notamment :
– Les virus : Ce sont des programmes informatiques capables de se reproduire et de se propager en infectant d’autres fichiers ou programmes. Les virus peuvent causer divers types de dommages, du simple ralentissement d’un ordinateur à la suppression de données.
Les vers (worms) sont des logiciels malveillants autonomes qui se propagent d’un système à un autre, généralement via des réseaux. Ils peuvent causer des dégâts considérables en infectant de nombreux dispositifs ;
Les chevaux de Troie (Trojans) sont des logiciels malveillants qui se dissimulent en tant que programmes légitimes pour tromper les utilisateurs. Une fois exécutés, ils peuvent ouvrir une porte dérobée pour un attaquant, voler des données, ou causer des dégâts ;
Les logiciels espions (spyware) sont conçus pour surveiller et collecter des informations sur les activités des utilisateurs sans leur consentement. Cela peut inclure la collecte de données personnelles, de mots de passe, et d’autres informations sensibles ;
– Les ransomwares chiffrent les fichiers d’un utilisateur ou d’une organisation, puis demandent une rançon en échange de la clé de déchiffrement. Ils sont conçus pour extorquer de l’argent ;
– Les adwares affichent des publicités non sollicitées, souvent intrusives, et peuvent ralentir un ordinateur ou un navigateur ;
– Les rootkits sont conçus pour dissimuler la présence du malware sur un système, le rendant difficile à détecter et à supprimer.

Les malwares peuvent être distribués via des courriels de phishing, des sites web malveillants, des téléchargements de fichiers suspects, des périphériques infectés, ou d’autres vecteurs d’attaque. La lutte contre les malwares est un enjeu majeur de la cybersécurité, et des logiciels de sécurité tels que les antivirus et les pare-feu sont utilisés pour détecter, prévenir et éliminer les malwares. Il est essentiel de maintenir des pratiques de sécurité informatique rigoureuses pour réduire les risques d’infection par des malwares.

Le vishing, une des attaques d’ingénierie sociale

Le vishing est une technique d’arnaque téléphonique qui combine « voice » (voix) et « phishing ». Les fraudeurs utilisent des appels téléphoniques pour se faire passer pour des entités de confiance, comme des banques ou des entreprises, et incitent les victimes à divulguer des informations sensibles telles que des numéros de carte de crédit, des mots de passe ou des informations financières. Cette méthode repose sur la manipulation et la persuasion verbale pour tromper les individus. Le vishing peut également impliquer l’utilisation de numéros de téléphone falsifiés (spoofing) pour paraître plus crédible. Il est essentiel d’être méfiant lors d’appels non sollicités et de ne jamais divulguer de données sensibles par téléphone.

Le spear phishing

Le spear phishing est une forme plus ciblée et personnalisée d’attaque de phishing. Contrairement au phishing traditionnel, qui envoie des courriels de masse à un grand nombre de destinataires, le spear phishing vise des individus ou des organisations spécifiques. Les attaquants qui pratiquent le spear phishing réalisent généralement une recherche minutieuse pour obtenir des informations détaillées sur la cible, telles que le nom, le poste, l’entreprise, les collègues, les relations, les habitudes de travail, etc.

L’objectif du spear phishing est de personnaliser le message de manière à ce qu’il semble provenir d’une source de confiance ou d’un contact connu de la victime. Le courriel peut sembler légitime et crédible, ce qui incite la cible à prendre des mesures indésirables, telles que cliquer sur des liens malveillants, ouvrir des pièces jointes infectées, ou fournir des informations sensibles comme des mots de passe, des informations bancaires ou d’autres données confidentielles.

Le spear phishing est particulièrement efficace en raison de son approche hautement ciblée et de la personnalisation des messages. Les attaquants utilisent souvent des informations spécifiques sur la cible pour gagner sa confiance, ce qui rend la victime plus susceptible de tomber dans le piège. Ces attaques sont couramment utilisées dans des contextes professionnels, visant des employés d’entreprises, des dirigeants, ou des personnes ayant accès à des informations sensibles.

Pour se protéger contre le spear phishing, il est essentiel d’être vigilant en matière de sécurité informatique, de ne pas divulguer d’informations sensibles par courriel, de vérifier la légitimité des messages provenant de sources inconnues ou suspectes, et de mettre en place des mesures de sécurité telles que des filtres antispam, des formations en sensibilisation à la sécurité et des pratiques de gestion de l’identité et de l’accès appropriées.

Comment reconnaître l’ingénierie sociale ?

Dans le cadre d’un échange de plusieurs messages, il est possible qu’un interlocuteur incite à ouvrir une pièce jointe ou à cliquer sur un lien hypertexte. Cela présente un risque, car un programme malveillant peut être installé, permettant au fraudeur de prendre le contrôle à distance d’un ordinateur. Une autre méthode utilisée par les fraudeurs implique un appel téléphonique au cours duquel la personne en question tente d’obtenir des informations confidentielles de votre part.

Les escrocs peuvent également délibérément abandonner des dispositifs tels qu’une clé USB dans un lieu public. Ces dispositifs peuvent contenir des virus ou des programmes malveillants. Une fois connecté à un ordinateur, le virus ou le logiciel s’active, permettant au cybercriminel de pénétrer dans le système de l’organisation.

Par le biais de la technique de talonnage, le cybercriminel peut essayer d’accéder à une zone de travail sécurisée. Il pourrait entrer en contact avec une personne, se faisant passer pour un partenaire externe de l’organisation, ou bien suivre un employé autorisé. Il est crucial d’être conscient de ces stratagèmes pour éviter de compromettre la sécurité de ses propres données.

Comment se protéger de ce type d’attaque ?

Quasiment toutes les attaques informatiques comportent une dimension d’ingénierie sociale. Par exemple, les courriels de « phishing » et les arnaques virales sont fortement imprégnés de cette dimension sociale. Les courriels de phishing cherchent à convaincre les utilisateurs qu’ils proviennent de sources légitimes, dans le but de s’approprier ne serait-ce qu’une partie de leurs données personnelles ou professionnelles. De même, les courriels contenant des pièces jointes infectées prétendent souvent provenir de contacts de confiance ou proposent des contenus multimédias anodins tels que des vidéos « amusantes » ou « intéressantes ».

Parfois, les criminels utilisent des méthodes d’ingénierie sociale plus simples pour accéder à un réseau ou à un ordinateur. Certaines attaques se basent sur une communication directe entre les criminels et les victimes. Dans ce scénario, les pirates poussent les utilisateurs à leur accorder un accès au réseau en prétendant qu’il y a une urgence qui nécessite une intervention immédiate. Ils peuvent utiliser des émotions telles que la colère, la culpabilité ou la tristesse pour convaincre les utilisateurs que leur aide est vitale et qu’ils ne peuvent pas la refuser.

Enfin, il est crucial de rester vigilant face à l’ingénierie sociale utilisée pour semer la confusion. De nombreux employés et consommateurs ignorent que les pirates informatiques, munis de seulement quelques informations de base (comme un nom, une date de naissance ou une adresse), peuvent accéder à divers réseaux en se faisant passer pour des utilisateurs légitimes auprès du support technique. À partir de là, ils peuvent réinitialiser des mots de passe et obtenir un accès quasiment illimité.

La protection contre les attaques d’ingénierie sociale repose principalement sur la sensibilisation et la formation. Les utilisateurs doivent être formés pour éviter de cliquer sur des liens suspects et pour protéger leurs informations d’identification, aussi bien au travail qu’à domicile. Si les tactiques d’ingénierie sociale réussissent, le risque d’infection par des logiciels malveillants devient considérable. Pour contrer les rootkits, les chevaux de Troie et d’autres types de malwares, il est impératif d’utiliser une solution de sécurité Internet de qualité capable d’éliminer les infections et de retracer leur origine.

L’ingénierie sociale dans le contenu intégré

Tu ne le sais peut-être pas, mais l’ingénierie sociale peut également se manifester au sein de contenus intégrés à des sites web en apparence inoffensifs, souvent à travers des annonces. L’intégration de contenus d’ingénierie sociale constitue une violation des règles relatives à la page hôte.

Il peut arriver que le contenu d’ingénierie sociale intégré soit visible pour les internautes sur la page hôte. Dans d’autres cas, le site hôte ne présente pas d’annonces visibles, mais redirige les internautes vers des pages d’ingénierie sociale via des fenêtres pop-up, pop-under ou d’autres types de redirections. Dans les deux situations, ce genre de contenu intégré résulte en une violation des règles relatives à la page hôte.

Ce type de contenu d’ingénierie sociale peut se dissimuler dans des ressources intégrées à la page, telles que des images, des annonces ou d’autres composants tiers. Il a pour objectif de tromper les visiteurs du site et de les inciter au téléchargement de logiciels indésirables.

De plus, des pirates informatiques peuvent prendre le contrôle de sites apparemment inoffensifs pour les utiliser comme plateformes d’hébergement ou de diffusion de contenus d’ingénierie sociale. Ces pirates peuvent altérer le contenu du site ou ajouter des pages, le plus souvent dans le but d’encourager les internautes à divulguer des informations personnelles telles que des numéros de carte de crédit.

TAGS
Concours Mines-Ponts
Décryptage

Le concours commun Mines-Ponts 2024

Tu es étudiant(e) en classe préparatoire scientifique et tu souhaites poursuivre ton parcours académique au sein d’une école d’ingénieurs ? Pour cela, tu devras passer

Lire plus >

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.