Actus

Qu’est-ce qu’un data center ?

Sommaire

Sommaire

Aucun article trouvé

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

Data Manager

Le monde d’aujourd’hui est façonné par la révolution numérique, un bouleversement technologique qui a transformé la manière dont nous vivons, travaillons et interagissons. Au cœur de cette révolution se trouvent les data centers, infrastructures essentielles qui jouent un rôle crucial dans le stockage, la gestion et la distribution des données numériques. Études Tech revient en détails sur cet outil.

Quel est le rôle d’un data center ?

Le rôle d’un data center, ou centre de données, est essentiel dans le monde numérique dans lequel nous sommes plongés depuis plusieurs années. Il s’agit d’une infrastructure centrale chargée de stocker, de gérer et de distribuer des données numériques de manière efficace et sécurisée. Les data centers hébergent des serveurs, équipements de stockage et de réseau, ainsi que des systèmes de refroidissement et de sécurité avancés. Leur fonction principale est de fournir des ressources informatiques pour les entreprises et les particuliers, en soutenant une multitude de services en ligne (cloud computing, réseaux sociaux, applications mobiles etc…). En agissant comme le centre d’une infrastructure numérique, les data centers permettent le traitement rapide des données, la prise de décisions éclairées, l’innovation technologique et la transformation numérique des organisations. Cependant, cette activité intensive en énergie soulève des préoccupations en matière de durabilité, incitant à rechercher des solutions pour minimiser l’empreinte environnementale des data centers.

Comment fonctionne un data center ?

Un data center orchestre le stockage, la gestion et la distribution des données à grande échelle. Au cœur de son fonctionnement se trouvent des racks remplis de serveurs puissants et d’équipements de stockage, connectés via des réseaux haut débit. Les données sont traitées et stockées sur ces serveurs, tandis que des systèmes de refroidissement sophistiqués maintiennent une température optimale pour éviter la surchauffe.

La redondance est cruciale pour assurer la disponibilité. Des sources d’alimentation électrique et des générateurs de secours garantissent un fonctionnement ininterrompu en cas de panne électrique. Les données sont également répliquées sur plusieurs serveurs pour sauver de potentielles pertes en cas de défaillance matérielle.

La sécurité est une préoccupation majeure. Les centres de données utilisent des pare-feu, systèmes de détection d’intrusion et contrôles d’accès pour protéger les données contre les menaces. La surveillance en temps réel assure la détection précoce de tout incident.

Comme évoqué précédemment, l’efficacité énergétique est un enjeu important. Les data centers évoluent dans ce sens en optant pour la virtualisation afin de maximiser l’utilisation des ressources matérielles. Des systèmes de refroidissement innovants, comme le refroidissement par liquide, sont utilisés pour réduire la consommation d’énergie.

Les utilisateurs, eux, accèdent aux données via des connexions réseau sécurisées. Les entreprises peuvent alors déployer leurs applications et services sur les serveurs du data center ou utiliser des services de cloud computing. En facilitant le stockage, le traitement et la distribution de données, les data centers jouent un rôle clé dans la fourniture de services en ligne et la prise de décisions basées sur les informations numériques.

La composition d’un data center

Les serveurs d’un centre de données, agissant en tant que noyau central, exécutent des applications, traitent les données et stockent les informations. Répartis en racks et armoires, ces serveurs sont accompagnés par des équipements de stockage, incluant disques durs, unités de stockage à semi-conducteurs (SSD) et systèmes de stockage en réseau (NAS) pour héberger une multitude de données, des fichiers aux bases de données. Le réseau, supporté par des commutateurs et routeurs, garantit la fluidité des données entre les serveurs et les utilisateurs, à l’intérieur du data center et au-delà.

L’importance du refroidissement se manifeste dans la nécessité de maintenir une température optimale au sein du centre de données, compte tenu de la chaleur générée par les serveurs. Des systèmes variés de refroidissement sont alors déployés, comme la climatisation et le refroidissement liquide.

Les systèmes de gestion logiciels quant à eux, surveillent et supervisent le fonctionnement global du data center, en veillant à la disponibilité des serveurs, à leurs performances, à la sécurité et à la maintenance. L’alimentation électrique, cruciale pour le bon fonctionnement, est assurée par des systèmes de distribution classiques, potentiellement supplées par des batteries de secours et des générateurs en cas de coupure de courant.

En parallèle, des mesures de sécurité rigoureuses sont intégrées : les pare-feux, les systèmes de détection d’intrusion, les contrôles d’accès biométriques et les caméras de surveillance sont mis en œuvre pour protéger les données stockées et le fonctionnement du data center. Au cœur de l’ensemble, la salle des machines accueille les serveurs et les équipements, conçue pour faciliter un refroidissement optimal et une gestion efficace des câbles. L’espace physique, incarné par le bâtiment du data center, est conçu pour répondre aux exigences de sécurité, de refroidissement et d’accessibilité, pouvant inclure des zones destinées aux opérations et aux employés.

Enfin, la durabilité s’inscrit dans certaines initiatives adoptées par des data centers. L’intégration d’énergies renouvelables, la gestion responsable des déchets électroniques et l’amélioration de l’efficacité énergétique, visant à atténuer leur impact environnemental, sont des préoccupations majeures.

L’ensemble de ces éléments interagit harmonieusement pour créer un environnement optimal, favorisant le stockage, la gestion et la distribution des données, répondant ainsi aux besoins variés des utilisateurs et des entreprises.

Lire aussi : Les métiers de la data les mieux rémunérés en 2023

Quels sont les utilisateurs d’un centre de données ?

Un large éventail d’entités a besoin d’un data center pour répondre à leurs besoins de stockage, de traitement et de gestion de données. Voici quelques exemples de qui pourrait avoir besoin d’un data center :

– Les entreprises et organisations nécessitent des data centers pour héberger leurs applications, bases de données et infrastructures informatiques. Ils stockent des données sensibles, gèrent leurs opérations et offrent des services en ligne à leurs clients.

– Les fournisseurs de services cloud comme Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure et Google Cloud utilisent d’immenses data centers pour fournir des ressources informatiques à la demande, ainsi que des services de stockage, de calcul et de traitement.

– Les fournisseurs de réseaux sociaux et de médias, à l’image de Facebook, Twitter et Instagram, ainsi que les services de diffusion en continu comme Netflix, stockent et diffusent d’énormes quantités de données, nécessitant des data centers de grande envergure.

– Les institutions financières (banques et les sociétés de courtage notamment) utilisent des data centers pour gérer les transactions, les données des clients, les analyses financières et la sécurité des opérations.

– Les gouvernements et organismes publics stockent des données administratives, des informations sur les citoyens et des services publics en ligne, exigeant des data centers pour la gestion de ces données sensibles.

– Les instituts de recherche ont besoin des data centers pour stocker et analyser des ensembles de données complexes, qu’il s’agisse de données scientifiques, médicales ou autres.

– Les applications mobiles utilisent souvent des services de cloud computing pour stocker les données des utilisateurs et offrir des fonctionnalités en ligne.

– Les services de santé, comme les hôpitaux, les cliniques et les prestataires de soins de santé utilisent des data centers pour gérer les dossiers médicaux électroniques, les images médicales et les applications de télémédecine.

– L’industrie de la fabrication et de la logistique (entreprises manufacturières et de logistique) utilise des data centers pour gérer leurs chaînes d’approvisionnement, suivre les stocks et surveiller les opérations.

D’un point de vue global, l’utilisation d’un data center permet à toute organisation ou entreprise qui génère, stocke, traite ou gère des données numériques, bénéficier d’un outil numérique pour garantir la disponibilité, la sécurité et la performance de ses opérations numériques.

Quel est l’impact environnemental des data center ?

Centre de données : un polluant numérique ?

Les data centers ont un impact environnemental significatif en raison de leur consommation d’énergie élevée et de leur empreinte carbone. La consommation d’électricité nécessaire pour alimenter les serveurs, les équipements de refroidissement et les systèmes de sécurité est considérable, en particulier en raison de la demande croissante en services en ligne et en traitement de données. La majeure partie de cette électricité provient souvent de sources non renouvelables, comme les combustibles fossiles, entraînant des émissions de gaz à effet de serre, notamment de CO2, qui contribuent au changement climatique. De plus, pour gérer la chaleur générée par l’activité des serveurs, des systèmes de refroidissement sont nécessaires, ce qui peut également entraîner une consommation énergétique considérable.

Certains data centers utilisent également d’importantes quantités d’eau pour ce refroidissement, mettant en péril les ressources en eau locales, en particulier dans les régions soumises au stress hydrique. En outre, les mises à niveau fréquentes de l’équipement pour rester compétitifs peuvent générer des déchets électroniques nécessitant une gestion responsable.

Lire aussi : Le salaire d’un data scientist et ses évolutions

Quelles solutions pour endiguer le problème ?

Face à ces défis, l’industrie des data centers s’efforce d’atténuer son impact environnemental en adoptant de nouvelles mesures :

– Efficacité énergétique : optimisation des infrastructures et des systèmes pour réduire la consommation d’énergie, ainsi que l’utilisation de technologies de refroidissement plus efficaces.

– Énergies renouvelables : passage à des sources d’énergie renouvelable, comme l’énergie solaire ou éolienne, pour alimenter les data centers.

– Virtualisation : utilisation de la virtualisation pour optimiser l’utilisation des serveurs et réduire le nombre d’équipements physiques nécessaires.

– Refroidissement innovant : L’adoption de méthodes de refroidissement plus durables, comme le refroidissement par liquide, pour réduire la consommation d’énergie liée au refroidissement.

– Recyclage et réutilisation : La promotion du recyclage des équipements obsolètes et la réutilisation des composants pour minimiser les déchets électroniques.

En somme, bien que les data centers jouent un rôle crucial dans l’économie numérique, il est impératif de continuer à trouver des moyens d’atténuer leur impact environnemental afin de garantir une croissance durable de l’industrie.

Le stockage d’un data center

La capacité d’un centre de données peut varier considérablement en fonction de sa taille, de son infrastructure, de ses équipements et de son objectif spécifique. Les data centers peuvent être de petite, moyenne ou grande taille en fonction des besoins de stockage, de traitement et de distribution des données.

Les plus petits data centers, généralement utilisés par des particuliers ou de petites entreprises, peuvent avoir une capacité de stockage allant de quelques téraoctets (To) à plusieurs dizaines de téraoctets. Ces installations sont souvent conçues pour répondre à des besoins de stockage et de traitement de données relativement modestes.

Les data centers de taille moyenne, utilisés par des entreprises de taille moyenne ou des organisations ayant des besoins plus importants, peuvent avoir une capacité allant de plusieurs dizaines de téraoctets à plusieurs pétaoctets (Po). Ces centres de données sont conçus pour gérer des volumes de données plus importants, ainsi que des applications et services plus complexes.

Enfin, les grands centres de données, exploités par des entreprises technologiques majeures, des fournisseurs de services cloud ou des organisations gouvernementales, peuvent avoir une capacité qui s’étend de plusieurs pétaoctets à plusieurs exaoctets (Eo). Ces installations massives sont conçues pour gérer d’énormes quantités de données, des applications intensives en calcul et des services en ligne à grande échelle.

La capacité d’un data center dépend également de la manière dont il est conçu, de ses systèmes de stockage, de ses serveurs et de sa connectivité réseau. En général, les data centers modernes adoptent une approche modulaire, ce qui signifie qu’ils peuvent évoluer en ajoutant des modules supplémentaires en fonction de la croissance des besoins en données et en services.

Comment stocker des données informatiques autrement ?

Il existe diverses méthodes de stockage de données en dehors des data centers, chacune avec ses avantages et limitations spécifiques en fonction des besoins. Parmi les options courantes :

Les disques durs locaux, qu’ils soient internes ou externes, sont utilisés pour stocker des données sur des ordinateurs personnels ou des serveurs. Les clés USB, légères et portables, sont pratiques pour le stockage de fichiers de petite à moyenne taille. Les disques à semi-conducteurs (SSD) sont une alternative rapide et durable aux disques durs traditionnels.

Les cartes mémoire sont employées dans les appareils photos, smartphones et tablettes pour stocker des photos et des vidéos. Les services de stockage en ligne tels que Google Drive et Dropbox offrent une flexibilité d’accès via Internet. Les serveurs FTP permettent le transfert et le partage de fichiers à distance, notamment dans un cadre professionnel.

Les disques optiques comme les CD et les DVD sont utilisés pour stocker des données, bien que leur capacité soit limitée. Le stockage sur le cloud implique l’utilisation de services en ligne pour stocker des données sur des serveurs distants. Les réseaux de stockage NAS et SAN centralisent et partagent les données entre utilisateurs ou appareils.

Enfin, les disques durs externes et les unités de stockage en réseau offrent un espace de stockage supplémentaire pour les besoins de sauvegarde ou de partage. Chacune de ces méthodes offre des avantages spécifiques en termes de portabilité, d’accessibilité et de capacité, permettant de choisir la solution la mieux adaptée aux exigences individuelles et professionnelles.

Cependant, tous les moyens évoqués précédemment n’ont pas la même capacité de stockage qu’un centre de données… le seul concurrent étant aujourd’hui les clouds, qui font référence à une infrastructure de traitement, de stockage et de gestion des données permettant aux utilisateurs d’accéder à des ressources informatiques via Internet, sans avoir besoin de posséder ou de gérer physiquement ces ressources localement. Plutôt que de s’appuyer sur des ressources matérielles et logicielles locales, les utilisateurs peuvent louer ou accéder à ces ressources à la demande, selon leurs besoins, à partir de fournisseurs de services cloud.

Lire aussi : Qu’est-ce qu’un Data Warehouse ?

TAGS
Concours Mines-Ponts
Décryptage

Le concours commun Mines-Ponts 2024

Tu es étudiant(e) en classe préparatoire scientifique et tu souhaites poursuivre ton parcours académique au sein d’une école d’ingénieurs ? Pour cela, tu devras passer

Lire plus >

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.