Actus

D’un avenir radieux à une chute spectaculaire : retour sur le déclin des NFT

Sommaire

Sommaire

Aucun article trouvé

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

NFT

Véritable phénomène de mode, il y a deux ans, les NFT ont connu un déclin spectaculaire à tel point qu’aujourd’hui, ils ne valent presque plus rien. Comment expliquer une descente si importante alors que leur avenir semblait radieux ? Études Tech s’est penché sur les raisons de la dégringolade des NFT.

Les NFT ou Non-Fugible Token sont apparus en 2021 et ont rapidement connu une ascension vertigineuse. Ces objets informatiques sont stockés, suivis et authentifiés grâce à un système de blockchain. Le propriétaire d’un de ces objets virtuels possède des droits de propriété sur le produit qu’il achetait comme les œuvres d’art par exemple. Ce qui a rapidement fait la popularité de ces tokens, c’est leur caractère non fongible. Le propriétaire était assuré d’être l’unique propriétaire de son NFT, ce qui le rendait unique.

Les « Bored Ape » ont été les NFT qui se sont fait le plus remarquer. Ces images représentant des singes pouvaient obtenir une valeur phénoménale. Le prix moyen d’un d’entre eux était de 241 000 dollars. Ainsi, ils ont commencé à pulluler sur les réseaux sociaux et de nombreuses célébrités comme Eminem ou Snoop Dogg en ont possédé. Les Bored Ape auraient rapporté à Yuga Labs, l’entreprise à la tête de ces NFT, plus de 24 millions de dollars. Pourtant, les Bored Ape n’ont pas échappé à la dégringolade des NFT. Désormais, un seul de ces objets ne vaut plus que 50 000 dollars, une chute vertigineuse de 79%, symbole d’un réel déclin des NFT.


Pourquoi un tel déclin pour les NFT ? 

Le déclin des NFT est historique. En septembre, les échanges autour des NFT se chiffraient à 466 millions de dollars. Pour te faire une idée de la baisse vertigineuse des jetons virtuels, lors de leur pic de popularité en janvier 2022, les échanges étaient estimés aux alentours des 17 milliards. La valeur actuelle est même en dessous de celle de l’été 2022, la période à laquelle les NFT ont commencé à décoller.

Face au succès croissant des NFT, beaucoup ont voulu créer leurs propres objets informatiques pour pouvoir faire des bénéfices dessus. Cependant, rapidement l’offre est devenue plus importante que la demande, ce qui a considérablement fait baisser la valeur de ces objets virtuels.

Deuxième raison de la chute des NFT, c’est le crash des cryptomonnaies qui a eu lieu entre la fin de 2022 et le début de cette année. Tu as pu le voir, certaines de ces monnaies virtuelles ont fait faillite comme FTX. L’Ethereum, la principale cryptomonnaie dans l’achat et la vente de NFT, a également été touché par cette crise, sa valeur a baissé de 65%. Cette baisse a eu un impact sur le trafic des NFT. En théorie, cela aurait dû rendre le prix de ces objets virtuels plus attractifs. En réalité, c’est tout l’inverse qui s’est produit. Face à la chute des cryptomonnaies, beaucoup d’investisseurs ont vendu leur collection, parfois même à perte. Par conséquent, il y a eu beaucoup trop de NFT en circulation au même moment, ce qui a conduit à la chute que l’on connaît aujourd’hui. 

Enfin, la troisième raison, c’est le nombre d’arnaques entourant les NFT. Il est estimé que 80% des œuvres achetés étaient soit des arnaques, soit des spams. Le problème, c’est qu’il est très difficile de retracer le vendeur d’un NFT, c’est d’ailleurs une de leurs principales qualités, ils sont intraçables. Ces arnaques sont très bénéfiques pour les cybercriminels et ont entraîné d’importantes pertes financières pour les victimes. 

Lire aussi : Guide complet du BTS cybersécurité

Des collections qui ne valent plus rien 

Aujourd’hui, la plupart des collections ne valent plus rien. Une étude de dappGambl a révélé que 95% des collectionneurs possèdent actuellement une collection qui ne valait rien. Lorsqu’on parle de collection qui ne vaut rien, à l’échelle des NFT, on parle de collections dont le prix est inférieur à 1 Ether, soit un peu plus de 1700 euros. Une valeur bien loin du prix d’achat originel de ces jetons.

De plus, à cause de la prolifération massive des NFT et à l’importante revente survenue à cause du crash des cryptomonnaies, il y aurait actuellement 80% de ces objets virtuels qui n’auraient pas trouvé preneur. 

Les artistes sont également concernés. Beaucoup avaient misé sur la vente de leurs projets sous la forme de NFT, ils ont fait face à un nouveau problème. Lorsque les NFT se sont démocratisés, certains ont voulu capitaliser dessus en générant des œuvres grâce à l’intelligence artificielle. Or, il est quasiment impossible de faire la différence entre un NFT généré par un vrai artiste et celui généré par une IA. De fait, pour que les artistes puissent se démarquer, il faut que leurs créations possèdent une valeur ajoutée, ce qui est très difficile dans ce milieu.

Qu’en est-il des marques ?

Les marques sont également touchées par le déclin des NFT. Certaines ont préféré se retirer du projet, comme Meta qui comptait beaucoup là-dessus pour son projet du Metaverse. D’autres comme Starbucks ou Netflix continuent de vendre des jetons, mais ils n’emploient plus ce terme préférant le remplacer par « Avatars à collectionner ».

Cependant, d’autres marques continuent de croire dans le projet comme Coca ou Adidas qui ont révélé des nouveaux projets centrés autour des NFT.

Les marques pourraient avoir le rôle le plus important à jouer dans le domaine. Ils pourraient s’imposer dans le secteur du luxe ou des jeux vidéo. En d’autres termes, les NFT ne devraient pas disparaître, mais ne connaîtront plus une envolée spectaculaire comme ce fut le cas, il y a deux ans. Ils vont se retrouver entre les mains des collectionneurs et leurs prix vont peu à peu se stabiliser à nouveau.

Lire aussi : L’histoire du prix Turing, le prix Nobel de l’informatique

TAGS
Concours Mines-Ponts
Décryptage

Le concours commun Mines-Ponts 2024

Tu es étudiant(e) en classe préparatoire scientifique et tu souhaites poursuivre ton parcours académique au sein d’une école d’ingénieurs ? Pour cela, tu devras passer

Lire plus >

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.