Actus

Comment créer un NFT ?

Sommaire

Sommaire

Aucun article trouvé

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

comment-creer-un-nft

Il est le nouvel élément à la mode dans l’univers des transactions virtuelles, le NFT s’ajoute à la longue liste d’abréviations déjà existantes : BTC, ETH, USDT, entre autres. Mais alors quelle est la signification de ces trois lettres ? Comment cela fonctionne-t-il ? Études Tech te donne toutes les clés pour comprendre les spécificités de ce nouveau concept.

Qu’est-ce qu’un NFT ?

Définition d’un NFT

Un NFT ou jeton non-fongible (Non Fungible Tokens) est un terme utilisé pour décrire une propriété virtuelle que l’on peut collectionner, échanger, acheter et vendre. Le terme non-fongible signifie que le bien ne peut être échangé par un autre actif virtuel. Ce type de produit est, par essence, unique. Chaque NFT est codé sur une blockchain (une base de données) afin de garantir son authenticité. Cela permet de certifier que le bien appartient de manière officielle à son acheteur.

Les différentes formes de NFT

Cet article dématérialisé peut se trouver via différentes formes et c’est ce qui fait la richesse de cet univers si particulier. Cependant, tous n’ont pas la même utilité. Voici une liste des multiples usages liés aux NFTs :

Artistique : l’art digital et ses artistes existent depuis déjà longtemps, du moins à compter de l’avènement des ordinateurs. En revanche, les notions d’unicité et de propriété numérique ne sont réellement « palpables » que depuis la création de la technologie blockchain, des smart contracts et plus précisément des NFT’s. Détenir une œuvre de ce type peut-être semblable à détenir le tableau original d’un artiste, qui lui aussi est protégé par un certificat d’authenticité.

Les jetons de jeux en ligne : si la majorité des NFTs n’ont pas de réelles utilités outre la satisfaction de posséder un bien unique, certaines entreprises ont développé des projets dans lesquels les jetons ont une véritable utilité. Sonar, licorne française, est une des sociétés précurseurs dans le domaine. Le principe est simple : acheter des cartes de joueurs de football, baseball ou basketball afin de les utiliser pour dans des compétitions contre d’autres managers. La carte d’un joueur récolte des points en fonction des performances réalisées dans la vie réelle. Le but étant d’accumuler le plus de points pour grimper au classement et remporter des récompenses (nouvelles cartes ou cryptomonnaies).

Les jetons à collectionner : les NFTs les plus répandus en ce moment sont des collections de dessins numériques de personnages ou objets, générés aléatoirement via une programmation. Ces créations aux attributs aléatoires, et donc plus ou moins rares, forment ensuite les spécificités de la collection.

Lire aussi : Top 10 des films sur l’intelligence artificielle (IA) à voir absolument

Comment créer un NFT rapidement ?

Le premier pas pour créer un NFT est de définir ce que tu veux représenter avec celui-ci. Il peut s’agir d’une image, d’une vidéo, d’un enregistrement audio, d’une œuvre d’art ou de tout autre objet numérique unique.

Ensuite, il faut choisir une plateforme. Il existe plusieurs plateformes pour créer et gérer des NFT, telles que OpenSea, SuperRare, Nifty Gateway, etc. Il est important de choisir celle qui convient le mieux à ses besoins pour la création d’un NFT. Une fois celle-ci choisie, tu devras t’inscrire sur la plateforme et créer un compte pour publier ton NFT. Par la suite, il te faudra télécharger l’objet numérique unique et bien t’assurer s’il est associé à ton compte.

Définir les paramètres est l’une des étapes à ne pas oublier. Pour configurer ton NFT, tu devras modifier le prix, la quantité disponible et les métadonnées associées. Une fois cela fait, tu pourras alors publier ton NFT qui sera alors disponible pour l’achat sur la chaîne de blocs sous-jacente.

Il est important de noter que la création d’un NFT peut nécessiter un certain niveau de connaissances techniques, notamment en matière de cryptographie et de blockchain, pour garantir la sécurité et la validité de vos actifs numériques. Il peut être utile de consulter un expert en la matière pour vous aider à travers le processus.

Comment créer un NFT sur OpenSea gratuitement ?

OpenSea est l’une des plus grandes plateformes de NFT, ce qui permet de créer et de publier des actifs numériques uniques en utilisant la blockchain Ethereum. Voici les étapes pour créer un NFT sur OpenSea gratuitement :
– Créer un compte OpenSea : nécessité d’avoir une adresse Ethereum pour accéder à la plateforme ;
– Préparer son fichier : vérifier son format afin de respecter les limites de taille permises par OpenSea ;
– Télécharger son fichier ;
– Définir les paramètres, puis publier le NFT.

Il est important de noter que le coût associé à la publication d’un NFT sur OpenSea dépend des frais de transaction sur la blockchain Ethereum, qui peuvent varier en fonction de la congestion de la chaîne. Les frais actuels peuvent être consultés sur des sites tels que Etherscan ou GasNow.

Il est également important de se rappeler que les NFT sont des actifs numériques permanents qui ne peuvent pas être modifiés ou effacés une fois publiés. Assurez-vous de vérifier attentivement toutes les informations et paramètres avant de publier votre NFT sur OpenSea.

Lire aussi : Quel métier informatique choisir ?

Comment créer votre NFT sur téléphone ?

Si l’univers dans lequel vit le NFT peut sembler abstrait, complexe ou inaccessible, créer son propre bien s’avère bien plus simple : les outils habituels de création pour du texte, du son, de l’image ou de la vidéo. Voici les différentes outils possibles pour créer son propre NFT :
– Les sites et logiciels gratuits, comme Canva, Vectr, Audacity, Gimp, Inkscape, Medibang… ;
– Les sites spécialisés dans la création de NFTs, comme Go Art, NFT Creator ou Night Café ;
– La suite Adobe, qui propose une large panoplie d’outils de création visuelle haut de gamme (Photoshop, Illustrator, InDesign, Première Pro) ;
– Avoir recours à un spécialiste : des sites comme Fiverr ou UpWork ont été créés pour mettre en relation des graphistes et les utilisateurs souhaitant développer un NFT. Les premiers prix débutent aux alentours de 20 euros. Toutefois, il est également possible de créer son propre NFT depuis son téléphone.

Si tu es l’heureux propriétaire d’un iPhone, sache qu’il existe de nombreuses applications qui permettent de créer un NFT sur téléphone. La première est GoArt – NFT Art Maker. Celle-ci permet de créer son propre NFT à partir de photos disponibles depuis sa galerie et il est même possible d’ajouter des filtres. Elle est sans aucun doute l’une des meilleures applications pour créer un NFT sur téléphone.

Ensuite, tu as l’application SuperMe. En plus d’être ludique, celle-ci est idéal si tu souhaites créer un avatar. Parmi les meilleures apps, on retrouve aussi 8bit Painter, réputée pour être la plus complète sur le marché. Assez similaire à SuperMe, tu peux aussi bien créer des avatars que transformer tes propres photos en image pixélisée.

Comment acheter et vendre un NFT ?

Vendre ou obtenir un NFT est un processus relativement simple, même si les moins aguerris peuvent appréhender la transaction, qui s’effectue dans une grande partie des cas, via une cryptomonnaie. La manipulation s’effectue via la connexion à une plateforme spécialisée puis de procéder à un achat : la transaction ne prend que quelques secondes. Pour les novices en la matière n’ayant jamais acheté de cryptomonnaie devront avant tout se créer un portefeuille virtuel pour les stocker cet argent virtuel. Les NFTs s’échangent sur des places de marché pour la plupart décentralisées, qui se comptent en centaines. Parmi elles, voici les plus populaires :
– AtomicHub ;
– Binance NFT ;
– OpenSea ;
– Rarible ;
– SuperRare.

La majorité des transactions sont effectuées en ETH, la cryptomonnaie qui transite via la blockchain Ethereum, ce pourquoi il est nécessaire de connecter son portefeuille de crypto en ligne afin de pouvoir transférer ses cryptomonnaies sur la plateforme.

Une fois cette formalité effectuée, les sites cités ci-dessus proposent plusieurs pages de NFTs disponibles à la vente. Il est alors possible de faire une offre de prix, placer une enchère, ou acheter un NFT directement. Cependant, les plateformes prélèvent des commissions. OpenSea par exemple, la plus plébiscitée par les utilisateurs, touche 2,5 % du prix de vente d’un NFT.

Lire aussi : Le salaire des métiers en cybersécurité en 2022

Le flipping ou comment se passe la vente de NFT

Tu te demandes comment vendre un NFT rapidement ? Le flipping consiste à acheter un objet à bas prix pour le revendre plus cher et ainsi réaliser un bénéfice. Cette pratique se développe rapidement dans le marché des NFTs, mais elle n’est pas nouvelle. Depuis toujours, les collectionneurs et les investisseurs achètent des objets ou des produits en édition limitée (montres, baskets, cartes à collectionner, etc.) pour les revendre plus tard, lorsque leur valeur augmente.

Le marché des NFTs est très actif, avec des projets qui peuvent prendre une valeur considérable en peu de temps. Cela attire de nombreux investisseurs qui cherchent à en profiter. Pour t’expliquer comment vendre un NFT, nous prendrons l’exemple d’OpenSea, qui est actuellement la plateforme qui centralise la plupart des transactions de NFTs à travers le monde.

Depuis ton profil, choisis le NFT à vendre dans ton portefeuille et clique sur le bouton « Vendre » situé en haut à droite de la page. Tu dois ensuite décider de la manière dont tu veux vendre ton NFT et le prix. Une vente au prix fixe signifie que le prix est non négociable. Il te faudra ensuite définir la durée de mise en vente.

Ton NFT peut être réservé pour une seule adresse de portefeuille, ce qui signifie qu’un seul acheteur peut l’acquérir. Pour activer cette fonctionnalité, il te suffit de saisir l’adresse du seul portefeuille crypto pouvant acheter cet NFT dans la section « Réserver pour un acheteur spécifique ».

Après avoir rempli les paramètres de vente, la plateforme te fournira une estimation des frais de mise en vente. OpenSea prélève 2,5% du montant de la vente en tant que frais de service et jusqu’à 10% en frais de création. Une fois que tu as défini tes paramètres de vente, clique sur le bouton « Publier la liste ». Tu dois ensuite signer la transaction pour confirmer la vente de ton NFT.

Qui sont les acheteurs de NFTs ?

Les NFTs peuvent servir dans le cadre de nombreux usages et c’est notamment le cas des jetons non-fongibles dits de collection. On pourrait citer le cas de Sorare qui permet de collectionner des cartes de sportifs, ou encore de Nike qui a récemment lancé sa collection de sneakers numériques.

Dans un sondage mené par la société Hiscox, un assureur spécialisé dans la protection des œuvres d’art : 82 % des acquéreurs disent que leur transaction est avant tout un placement bien plus qu’un intérêt pour l’art et 95% des utilisateurs avouent s’être lancés dans l’aventure NFT pour générer des profits. Un sondage Ifop relatant l’opinion des Français sur les jetons non-fongibles indique que 3,5 % d’entre eux ont déjà investi dans des biens numériques.

Le marché des NFTs

Une croissance fulgurante en 2021-22

Le marché des NFTs a augmenté de 21 350 % l’an dernier, soit une multiplication par 213,5 : une croissance vertigineuse, presque inédite dans l’univers des nouvelles technologies. Sur les 71 millions de portefeuilles Ethereum actifs, plus de 2,5 millions ont effectué des transactions de NFTs en 2021, contre 89 000 en 2020. Cela représente une augmentation impressionnante de 1 822 %.

Logiquement, sur ce marché naissant, on compte pour le moment plus d’acheteurs que de vendeurs. Les acheteurs sont passés de 75 144 en 2020 à 2,3 millions en 2021. Les vendeurs, eux, étaient 1,2 million l’an dernier, contre 31 774 en 2020.

Création d’un NFT : Un avenir menacé ?

S’il a connu une croissance fulgurante au début des années 2021-22 comme évoqué précédemment, le marché mondial des NFT est en train de chuter à grande vitesse ; les chiffres de la plus grosse plateforme de vente et d’échanges de NFT, OpenSea, en attestent. Le 1er mai, les ventes avaient cumulé 2,7 milliards de dollars de transaction. Le 28 août, elles représentaient 9,3 millions de dollars. Alors comment expliquer cette chute vertigineuse ?

Celle-ci peut s’expliquer en partie à cause de la valeur baissière des cryptomonnaies : le Bitcoin, la plus célèbre d’entre elles, a perdu 57% de sa valeur depuis le début de l’année, et l’Etherum, celle qui est essentiellement utilisée sur le marché des NFT, a perdu 59% de sa valeur. Ceci étant dit, cette variable ne peut pas tout expliquer : les principales collections d’œuvres à vendre sur OpenSea ont également baissé. Par exemple, pour la plus chère des collections, Bored Ape Yacht Club, on peut désormais en acheter à partir de 72,4 ETH (tout de même plus de 100 000 dollars), alors que c’était près du double fin avril. Une situation qui n’inquiète pas OpenSea : « Nous ne sommes pas inquiets de la volatilité à court terme. Nous avons toujours anticipé l’effervescence, la hype et la déflation, étant donné que la communauté et les usages évoluent, que la technologie se sophistique et que les créateurs réfléchissent à comment mieux construire leurs projets. »

Marché NFT : L’année 2022 en chiffres

Au total, 67 millions d’échanges ont été réalisés à travers le monde en 2022, soit une augmentation de 11,4% par rapport à 2021. Il faut également souligner, et contrairement aux montants investis, que le nombre d’échanges repart à la hausse au dernier trimestre. Les aficionados de NFT restent actifs, car les prix sont abordables, le contexte troublé pour le secteur après la chute de FTX, qui a engendré une chute de valeur des cryptomonnaies en est la principale raison.

La part de marché possédée par l’organisme OpenSea s’élève aujourd’hui à 73%, faisant de la plateforme le leader incontesté, en progressant de 14 points par rapport à l’année précédente. Cependant, des organismes de plus en plus concurrentiels naissent : X2Y2 (6,1% de parts de marché) et Magic Eden (5,9%) déclarent avoir enregistré autant de volumes qu’OpenSea depuis le début de l’année 2023, ce qui représente près de 400 millions d’euros. La concurrence fait rage et la domination sans partage d’OpenSea pourrait être rapidement contestée.

Les cent plus grandes collections de NFT ont perdu près de 69% de valorisation. Alors qu’elles pesaient plus de 15 milliards de dollars il y a un an et jusqu’à 19 milliards en mars. Désormais, elles valent moins de cinq milliards. Cette chute vertigineuse s’explique principalement par la baisse générale de la valeur des cryptomonnaies, symbolisée par la faillite de FTX. La confiance émanant de l’univers des cryptomonnaies évolue, le doute s’installe dans les pensées de certains.

Posséder un NFT : Un investissement risqué ?

Oui, investir dans des NFTs ou plus globalement dans la cryptomonnaie est un investissement risqué. Le marché est jeune et prometteur, mais majoritairement représenté par des collections de NFT dont l’avenir n’est pas certain, en vue de la volatilité importante de ces actifs. Un NFT peut valoir des milliers d’euros et voir sa côte chuter de manière vertigineuse en peu de temps. Comme toute innovation, de nombreuses arnaques sont présentes et il faut y être vigilant. Les cybercriminels profitant de la crédulité et du manque de connaissances des novices pour en tirer profit.

Le marché des NFT est assez peu liquide, il est donc possible de ne jamais vendre son NFT si personne n’est prêt à l’acheter. Un produit peu demandé est un produit qui ne témoigne pas d’une grande valeur, l’univers des NFTs n’échappe pas à cette règle.

La popularité du NFT a également augmenté les risques de menaces virtuelles sur le marché du NFT. De nombreux cas sont visibles où des répliques des magasins NFT d’origine sont mises en place sur Internet. Ces magasins semblent authentiques en raison du logo et du contenu d’origine et peuvent facilement duper ses visiteurs. Ces sites malveillants vendent donc de faux actifs, qui ne représentent aucune valeur sur le marché des NFTs.

Pour attirer de potentielles cibles à escroquer, certaines personnes font également la promotion de cadeaux déguisés en NFT par le biais des réseaux sociaux. Alors qu’ils font la promotion de NFT, certaines personnes se font arnaquer dans de tels faux magasins, n’hésitant pas parfois à usurper l’identité d’un vrai créateur reconnu.

Comment sont légiférés les NFTs ?

Les lois autour des NFTs sont encoure très floues, car il n’existe pas encore définition légale du NFT connue dans le monde entier. Cependant, plusieurs pays de l’Union européenne souhaitent avancer sur le sujet avec des approches différentes. Cela rend nécessaire la création d’un organisme international de NFT pour l’établissement de réglementations et de légalisations dans le monde entier.

Le marché étant en forte croissance, il est essentiel d’avoir un organe de régulation, nul doute que celui-ci ne devrait pas tarder à arriver au regard de la croissance fulgurante des transactions liées à l’univers des NFTs.

Les NFTs sont-ils polluants ?

Depuis la démocratisation de cette nouvelle forme de transactions, nombreuses critiques ont été relevées à propos l’empreinte carbone des NFT. La consommation d’électricité pour la génération des blockchains est très élevée. Un artiste et technologue britannique ont calculé la consommation d’électricité pour la production d’un total de 18 000 NFT. Résultat ? 340 kWh, soient près de 7% de la consommation annuelle moyenne d’électricité d’un ménage français. Cela se traduit par une émission de CO2 de 211 kilogrammes par NFT, autant qu’un vol en avion de deux heures.

D’une manière plus globale, chaque année, la création et la dépense de bitcoins (cryptomonnaie la plus répandue), qui reposent sur le même système, consomment davantage d’électricité que la Finlande, selon une étude de l’université de Cambridge. Une activité très polluante que certains entrepreneurs tentent toutefois de limiter en inventant de nouvelles techniques moins consommatrices d’énergie.

Lire aussi : Tout savoir sur le Metaverse

Comment créer un NFT et comment fixer le prix ?

Lorsque les artistes du monde Web3 se lancent dans la création d’NFT, ils se posent souvent les questions fondamentales suivantes : « Comment déterminer le prix de leur art? » ou « Quelle est la meilleure stratégie pour vendre des NFTs? » Bien qu’il n’y ait pas de stratégie définitive pour fixer les prix des NFTs, les vendeurs peuvent opter pour la vente au prix d’inscription sur une plateforme secondaire. Ils peuvent également vendre à un prix accepté par un acheteur, appelé prix acheteur.

En fin de compte, en tant que créateur, vous avez le pouvoir de choisir la meilleure stratégie de tarification pour vos NFTs. Cependant, si vous fixez un prix trop élevé, vous risquez de ne jamais pouvoir les vendre, tandis qu’un prix trop bas rendra plus difficile une augmentation ultérieure. Voici donc quelques considérations à prendre en compte pour déterminer le prix que vous devez demander pour un NFT ou pour fixer le prix de vos œuvres d’art NFT.

Lire aussi : Tout savoir sur OpenAI, l’entreprise détentrice de ChatGPT

Les Français et les NFT

Une étude réalisée par Razorfish France, l’agence digitale du Groupe Publicis, a exploré l’opinion des Français sur les métaverses et les NFT (Tokens Non Fongibles) un an après leur engouement. L’étude a révélé qu’une grande majorité des participants avait entendu parler de ces technologies, mais seule une minorité les comprend et les utilise réellement. Toutefois, plus de 70% des répondants se sont déclarés curieux des métaverses et plus de 65% des NFT. Selon les Français interrogés, l’intérêt des NFT se porte sur des améliorations de la vie quotidienne, comme la traçabilité des ingrédients des produits, plutôt que sur des situations d’exclusivité telles que les œuvres d’art virtuelles.

TAGS
Ressource

Pourquoi déposer sa marque 

Une marque constitue un repère, un élément distinctif qui rend votre société unique. Elle est la colonne vertébrale de la réputation et de la reconnaissance

Lire plus >
Concours Mines-Ponts
Décryptage

Le concours commun Mines-Ponts 2024

Tu es étudiant(e) en classe préparatoire scientifique et tu souhaites poursuivre ton parcours académique au sein d’une école d’ingénieurs ? Pour cela, tu devras passer

Lire plus >

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.