Actus

La filière ferroviaire de l’ESTACA s’ouvre à l’alternance

Sommaire

Sommaire

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

ESTACA

Pour la rentrée 2023, ESTACA, École supérieure des Techniques Aéronautiques et de Construction Automobile, a ouvert sa filière ferroviaire à l’alternance. Près de 30 % des étudiants suivent actuellement leur formation dans le cadre d’un contrat de professionnalisation. Pour toi, Études Tech revient sur cette filière et les avantages qu’offre l’alternance.

ESTACA : En quoi consiste sa filière ferroviaire ?

Alors que le savoir-faire français est de plus en plus recherché à l’échelle mondiale, le secteur des transports ferroviaires, lui, est en pleine évolution et fait face à une pénurie d’ingénieurs. Les fabricants, les exploitants, les sociétés d’ingénierie et les autorités locales cherchent activement des ingénieurs pour concevoir de nouveaux véhicules, équipements et services, pour innover, superviser la production et assurer la maintenance. Face à ce constat et parce que les opportunités professionnelles s’annoncent plus que prometteuses, l’ESTACA, école d’ingénieurs spécialisée dans les transports, dispense donc d’une filière spécifiquement axée sur les transports guidés et ferroviaires.

Au total, les étudiants suivent plus de 400 heures de formation, toutes assurées par des professionnels de l’ingénierie ferroviaire. Ces derniers travaillent notamment pour la SNCF, RATP, Alstom ou encore Siemens Transportation Systems. Les élèves doivent également réaliser quatre projets d’application tout au long de leur cursus.

Lire aussi : Guide complet de la prépa scientifique

Une filière désormais ouverte à l’alternance

Le secteur ferroviaire accueille favorablement ce type de contrat. C’est donc tout naturellement que ce programme a été initié dans cette industrie qui se montre ouverte à l’intégration d’alternants. En cette rentrée 2023, près de 30 % des étudiants de cinquième année ont choisi de se lancer dans l’aventure de manière volontaire. Ces derniers ont été sélectionnés en tenant compte notamment de leur maturité par rapport à leur projet professionnel, et ils ont été guidés par le responsable de la filière dans leurs démarches de recherche de postes et d’entreprises.

Ces élèves ont ainsi intégré une dizaine d’entreprises telles qu’Alstom, le Groupe SNCF, Colas Rail, etc., pour une durée d’un an. Leurs rôles au sein de ces entreprises peuvent varier, par exemple en tant qu’assistant chef de projet pour l’arrivée du nouveau RER NG (Nouvelle Génération) sur la ligne D ou en tant que gestionnaire opérationnel de site de maintenance TGV, et bien d’autres fonctions.

Rappelons-le, l’ESTACA n’en est pas à son coup d’essai en matière de contrats de professionnalisation. Ce dispositif a été introduit avec succès pour d’autres spécialisations en cinquième année, en particulier dans les domaines de l’automobile et de l’aéronautique à ESTACA Laval.

Lire aussi : Le salaire d’un ingénieur aéronautique

TAGS
Concours Mines-Ponts
Décryptage

Le concours commun Mines-Ponts 2024

Tu es étudiant(e) en classe préparatoire scientifique et tu souhaites poursuivre ton parcours académique au sein d’une école d’ingénieurs ? Pour cela, tu devras passer

Lire plus >

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.